Amazon : est-ce le bon moment pour acheter le creux ?

Amazon a rebondi de plus de 20% depuis deux semaines, après avoir perdu près de la moitié de sa valorisation depuis juillet dernier, lorsque le cours de l'action a commencé à chuter avec la crainte que la politique monétaire restrictive de la Fed américaine frapperait les actions technologiques et que la fin de la pandémie nuirait à l'activité en ligne de l’entreprise et ralentirait sa croissance.

La vente massive et persistante a envoyé le cours d’action d’Amazon en dessous de la tendance positive à long terme, et a soulevé la question de savoir s'il était temps pour les investisseurs de retourner vers Amazon aux niveaux actuels.

Le fractionnement de l’action de 20 contre 1 a été l'un des facteurs qui ont stimulé le cours de l'action d'Amazon sur les deux dernières semaines, mais le potentiel à la hausse ne se limite pas au fractionnement seulement !

 

Amazon 1

Le cours d’Amazon a plongé en-dessous de la tendance haussière à long-terme (source: TradingView)

 

Pourquoi Amazon a été si durement touché ?

La chute du prix d'Amazon a commencé plus tôt que ses pairs FAANG (Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google), mais la fin du boom pandémique et les perspectives d'une politique plus stricte de la Fed, de taux d'intérêt plus élevés et de la fin de la liquidité bon marché ont pesé lourdement sur la plupart des valeurs technologiques.

C'est ainsi qu'Amazon a perdu la moitié de sa valorisation en moins d'un an.

De plus, les investissements de la société ne sont pas allés dans la bonne direction au premier trimestre 2022. Amazon a enregistré une rare perte trimestrielle de 3,84 milliards de dollars, entièrement due à une perte de 7,6 milliards de dollars de son investissement en actions dans Rivian Automotive. Le flop de Rivian est certes un facteur qu'Amazon n'aurait pas pu contrôler, mais son exposition à cette société controversée a eu un impact sévère sur ses finances.

En conséquence, Amazon a révélé une perte nette de 7,56 dollars par action le trimestre dernier, un résultat bien en dessous des attentes des analystes.

Pourtant, les revenus du premier trimestre ont correspondu aux prévisions ; les revenus d'Amazon Web Services (AWS) ont dépassé les estimations consensuelles, et Amazon a élargi son influence dans le secteur de logistiques américain.

 

3 facteurs justifient une croissance soutenue d’Amazon

  1. Amazon Web Services affiche une croissance encourageante

AWS, qui est la division commerciale d'Amazon à la marge la plus élevée, a augmenté de 37% d'une année sur l'autre et a généré 18,3 milliards de dollars de revenus au premier trimestre.

Amazon a déclaré que la croissance d'AWS était stimulée par de nouveaux engagements de clients dans des secteurs tels que les télécommunications, l'aérospatiale, le sport, la technologie et la santé.

Malheureusement, AWS était le seul des segments d'Amazon à déclarer un bénéfice d'exploitation net pour le trimestre et a compensé la perte de revenus dans d'autres secteurs.

Mais heureusement, AWS est un leader dans le secteur du cloud computing. Et le cloud computing est un secteur à croissance rapide qui offre la possibilité à Amazon d'augmenter ses revenus de manière satisfaisante pour les années à venir.

 

  1. Amazon Logistics gagne du terrain face aux géants américains de la logistique

Un rapport publié en mai a révélé qu'Amazon Logistics détenait une part de 22% du marché de la livraison de colis l'année dernière, plus que FedEx, qui détenait environ 19 %, et presque autant qu'UPS qui détenait 24% du marché.

Amazon 2

L’évolution du marché de la livraison de colis aux Etats-Unis (source : Axios)

 

Aujourd’hui, Amazon ne représente que 12% du marché en termes de revenus à cause de ses livraisons gratuites, contre 33% pour FedEx et 37% pour UPS. Cependant Amazon Logistics connaît une croissance rapide, et souhaite investir 1 milliard de dollars dans d'autres entreprises de logistique dans le cadre de son nouveau programme de capital-risque.

Sur la base d'estimations prudentes, Amazon Logistics vaut entre 30 et 35 dollars par action sur une base autonome et une capitalisation boursière de 310 milliards de dollars. Cette branche de l'entreprise a le potentiel de tripler au cours de la prochaine décennie et d'atteindre une valorisation de mille milliards de dollars d'ici 2030.

 

  1. Les magasins physiques

Amazon.com a ouvert son premier magasin physique de vente au détail de vêtements en mai, pour capturer le flux de clients qui s'aventurent dans les magasins après l'assouplissement des restrictions liées au COVID-19.

Le magasin Amazon Style, situé à Los Angeles, utilise la technologie d'apprentissage automatique pour aider les clients à trouver des vêtements et personnaliser les recommandations.

Les clients qui achètent sur l'application Amazon auront également la possibilité d'essayer leurs sélections dans le magasin physique. La synergie online-offline devrait aider Amazon à amasser d’avantage d’informations sur ses clients pour améliorer ses services dans un monde où la barrière entre le monde physique et virtuel disparaît.

 

Oser acheter le creux?

Alors que les risques de récession émergent et que la liquidation des actions technologiques se poursuit, certains investisseurs pensent à profiter de la baisse des cours pour revenir vers les actions prometteuses des géants technologiques américains.

Les perspectives de taux d'intérêt plus élevés et la peur d’une récession mondiale restent une menace pour les entreprises technologiques. Cependant, d'un point de vue technique, Amazon a enregistré une correction significative de son prix, ce qui en fait une cible d’achat intéressante aux alentours de la base de sa tendance haussière à long terme.

bg_newsletter
LiveWire

3 hours ago

#Stocks pare gains after US #GDP #PCE  #trading

4 hours ago

German #inflation signs of peak? #cpi #stock #trending

7 hours ago

Where is the bottom? #S&P500 $spy #stocks #trading