FlowBank

Est-ce la fin de la tempête pour les géants de la technologie ?

Les poids lourds de la technologie ont annoncé des résultats bien supérieur aux attentes. Cela est un très bon signe pour les marchés.

En dépit de la crise dans le secteur bancaire, bon nombre des plus grands noms de la technologie ont fait preuve d'innovation en réalignant les modèles d'entreprise et en réduisant leurs dépenses pour s'adapter à l’environnement actuel.

 

Les licenciements

Le secteur de la technologie a entamé l'année 2023 sur fond de licenciements massifs qui se sont poursuivis tout au long du premier semestre, avec plus de 185 000 licenciements d'employés (au 1er mai 2023), ce qui dépasse déjà le total net de 154 336 en 2022, répartie entre 1 024 entreprises. Avec des réductions d'une telle ampleur et d'autres informations sur l'inflation et la baisse de la demande, beaucoup s'attendaient à une saison des résultats bien pire.

 

Mais ce n'est pas le cas ! Il est utile de considérer les licenciements et autres mesures de réduction des coûts qui font la une des journaux comme des indicateurs en retard. Après avoir fait le maximum avant de prendre des décisions radicales, les licenciements sont souvent l'une des dernières initiatives pour réduire les dépenses. D'un point de vue optimiste, nous pouvons donc penser que le pire est peut-être derrière nous.

 

La saison des bénéfices actuelle confirme cette thèse :

 

Microsoft a augmenté la croissance de son chiffre d'affaires et ses projections tout en réduisant son chiffre d'affaires ; une croissance de 7% du chiffre d'affaires en glissement annuel est un indicateur de stabilité fort et montre la résilience de l’entreprise.

 

Amazon a souffert de la réduction des coûts de ses principaux clients pour sa division Cloud (AWS), mais les ventes au détail de l'entreprise ont plus que compensé les pertes, les revenus provenant des magasins physiques et en ligne étant restés stables. Les achats de services d'abonnement ont également augmenté de 15 %, ce qui est particulièrement remarquable car ces types de services sont souvent les premiers à être supprimés lorsque les consommateurs mettent la main au portefeuille.

 

De son côté, Alphabet a profité d’une amélioration des revenus des moteurs de recherche, combinée à l'investissement continu de l'entreprise dans la technologie et les talents de l'intelligence artificielle, s'est avérée une bonne nouvelle pour les investisseurs. 

 

Le rôle de l’intelligence artificielle

L'intelligence artificielle (l’IA) est un autre des mots d'ordre de 2023, car de nombreux analystes prédisent la disparition de nombreux emplois de cols blancs aux mains de robots !

Par exemple, le 2 mai le PDG d'IBM, Arvind Krishna, a annoncé de l'arrêt des recrutements pour de nombreuses fonctions de back-office (sans contact avec les clients), telles que les ressources humaines et la comptabilité, en raison de l'innovation en matière d'IA.

 

Dans un communiqué de presse, M. Krishna a déclaré qu'il "pourrait facilement voir 30 % de ces postes remplacés par l'IA et automatisé sur une période de cinq ans".

 

Si de grandes entreprises comme IBM évoquent l'idée d'un remplacement de l'IA dans leur secteur, la menace à elle seule peut s'avérer une prophétie auto-réalisatrice. L'intérêt suscité stimule l'innovation et peut finalement créer une réalité dans laquelle (selon les termes de Krishna) l'IA est la force motrice d'une entreprise pour la majeure partie du travail de bureau et administratif.

 

Conclusion

Le secteur technologique doit se souvenir des leçons qu'il tire aujourd'hui pour réussir à aller de l'avant. Il est peu probable que la dette soit aussi bon marché qu'elle l'a été depuis 2010. Les dépenses inconsidérées et les effectifs énormes pourraient être définitivement relégués au passé si ces entreprises veulent reconstruire une base économique stable dans le secteur. Les entreprises qui adopteront le plus d’intelligence artificielle seront probablement celles qui parviendront à maintenir leurs coûts à un niveau bas et à rester pertinentes.

bg_newsletter
LiveWire

7 minutes ago

S&P 500 could be on the merge of a breakout. $SPY $QQQ #trading #fx

4 days ago

#debtceiling nearing deal $SPY $QQQ #trading #trending

5 days ago

Treasury yields are rebounding, calling for caution $SPY $QQQ