FlowBank

Gold jumps to one month high

L'or se négocie de façon latérale ou à la baisse depuis près de deux ans, alors que l'inflation atteint des sommets inégalés depuis plusieurs décennies. Pourquoi les investissements refuges et les actifs dits de couverture de l'inflation affichent-ils des performances médiocres alors que l'inflation mondiale atteint des sommets inégalés depuis plusieurs décennies ?

L'or contre le dollar

Les prix de l'or ont continué à décevoir depuis le début de l'année, lorsque les prix ont re-testé les sommets historiques de 2 050 USD. La demande de valeurs refuges, alimentée par les inquiétudes concernant l'Ukraine et l'incertitude économique, a été contrée par la force du dollar américain.

Le principal moteur de la baisse de l'or ces derniers mois a été le dollar américain, qui a bénéficié des politiques monétaires agressives de la Réserve fédérale. Cela s'explique en partie par le fait que la hausse des taux d'intérêt américains augmente le coût d'opportunité de la détention du métal à rendement nul par rapport à d'autres instruments monétaires à court terme offrant un rendement supérieur à 4 %. Cette relation a été étonnamment constante au cours de l'histoire.

gold3

Pour les prix de l'or, cela suggère que nous ne sommes pas encore sortis du bois. La persistance d'une inflation élevée aux États-Unis suggère que la Fed doit maintenir une politique restrictive. Lors de sa récente réunion, la Réserve fédérale américaine a relevé son taux d'intérêt de 75 points de base pour la quatrième fois consécutive et a déclaré qu'il était très prématuré d'envisager de suspendre les hausses de taux, ajoutant que les responsables étaient fermement résolus à faire baisser l'inflation, même si cela devait être douloureux pour l'économie. Les conditions de liquidité très restrictives impliquent davantage de risques à la hausse pour les rendements réels américains à moyen terme et donc une hausse limitée pour les prix de l'or, si ce n'est une plus grande marge à la baisse.

La demande n'est pas affectée malgré les préoccupations mondiales

Un facteur positif pour les prix est une demande plus forte que prévu pour le lingot. Les banques centrales accumulent des réserves d'or. Les 400 tonnes d'or achetées par les banques centrales au troisième trimestre constituent en effet un record. Selon le World Gold Council, ces chiffres représentent plus de quatre fois les 90 tonnes du troisième trimestre de 2021 et presque le double du précédent record de 241 tonnes acquises par ces institutions au troisième trimestre de 2018. Parmi ceux qui pourraient avoir augmenté leurs réserves figurent la Russie, la Chine et l'Inde.

La demande de bijoux a également été plus robuste qu'on ne le pensait, avec le soutien supplémentaire d'une demande solide en Inde et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Et malgré les fermetures et autres vents contraires, la demande chinoise s'est maintenue.

gold2

Jusqu'à présent, les banques centrales ont été résolument hawkish, et en l'absence d'un revirement vers une orientation dovish, cela a clairement augmenté le risque de faire évoluer l'économie mondiale vers une récession légère, voire profonde. Par conséquent, nous pourrions observer un déplacement vers les valeurs refuges, ce qui serait avantageux pour le prix de l'or.

Analyse technique

Un examen détaillé du graphique 2022 révèle qu'au 4 novembre, le prix de l'or a perdu 8 % depuis le début de l'année. Si cela déplaît aux investisseurs en quête de protection, il est important de souligner que le prix de l'or n'a fait que suivre la tendance des marchés financiers. En termes relatifs, il surperforme toujours le S&P500 de plus de 10 %.

D'un point de vue technique, les haussiers de l'or font preuve de résilience, déterminés à défendre les niveaux 1600 - 1620, ce qui exacerbe la patience des baissiers, qui cherchent une chute nette sous ce support technique. Cependant, cela pourrait ne pas se produire tout de suite.

gold1

Avec l'affaiblissement du dollar et la baisse des taux du Trésor américain due à une diminution du taux terminal, qui est passé de 5,8 % avant la réunion du FOMC de mercredi dernier à 5,1 % aujourd'hui, le sentiment pour les actifs sensibles aux taux s'est amélioré vendredi. Cette baisse est intervenue après que certains responsables de la Fed ont suggéré de faire évoluer les taux plus lentement pour équilibrer les risques. L'or a fait un bond de 3 % ce jour-là.

gold4

Ce gain impressionnant pourrait attirer davantage d'acheteurs. Mais la force et la portée de ce rallye seront décidées près du niveau 1'740 - 1'760, où les graphiques suggèrent des niveaux de résistance majeurs.

Conclusion

La récente sous-performance de l'or met en évidence ses limites en tant que couverture contre l'inflation. La force du dollar et les hausses de taux d'intérêt ont exercé une forte pression sur le prix du métal jaune. Néanmoins, malgré ces contraintes de liquidité et d'autres vents contraires, la demande de lingots a surpris à la hausse, sous l'effet des achats importants des banquiers centraux et des consommateurs en Inde et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est, une tendance positive qui devrait soutenir les prix futurs. S'il serait prématuré de déclarer que les prix ont atteint leur plus bas niveau, compte tenu du sentiment extrêmement négatif, les opérateurs pourraient anticiper un rebond à court terme.

bg_newsletter
LiveWire

15 hours ago

#PCE comes softer than expected #inflation #stocks #macro #Fed #trading

19 hours ago

#EUR advances, now near 5-month highs #fx #fed #trading

2 days ago

#US economy grows stronger than expected #gdp #trading