FlowBank

Les marques de luxe : un secteur de croissance pour les investisseurs ?

Les résultats des marques de luxe sont publiés et la déclaration du directeur financier de LVMH selon laquelle "le luxe n'est pas un indicateur de l'économie générale" réchauffe l'esprit des investisseurs dans les valeurs du luxe. Le luxe pourrait-il être un secteur de croissance et de stabilité ?

Malgré les incertitudes qui pèsent sur l'économie en général, la demande de produits de luxe est soutenue. Les consommateurs fortunés font preuve de résilience face à la flambée des prix de l'alimentation et de l'énergie qui touche la plupart des consommateurs. En outre, le nombre de consommateurs fortunés a augmenté pendant la pandémie, ce qui a contribué à stimuler la demande de produits de luxe, qui ne montre pas encore de signes de ralentissement.

La croissance se poursuit au même rythme"

Le plus grand fabricant mondial de produits de luxe, LVMH a intitulé la publication de ses résultats du troisième trimestre "la croissance se poursuit au même rythme", soulignant la forte croissance de son chiffre d'affaires de 28% pour les neuf premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2021.

De même, son rival Hermes a enregistré une forte hausse de ses ventes (24,3% en glissement annuel) au cours du troisième trimestre, sans aucun signe de ralentissement. Hermes a déclaré qu'elle allait augmenter ses prix de 5 à 10% et accélérer sa campagne de recrutement, après avoir embauché 800 personnes au cours des six premiers mois de l'année. Les ventes ont été particulièrement fortes en Asie, malgré les restrictions sanitaires en Chine. Le groupe de luxe français Kering, propriétaire de Gucci, a également enregistré de bons résultats, avec un chiffre d'affaires en hausse de 14% par rapport à l'année précédente.

Le constructeur de voitures de sport Ferrari, qui publie ses résultats le 2 novembre, a revu à la hausse ses prévisions de ventes pour l'année en août dernier. Il est intéressant de noter que les supercars dotées de capacités hybrides rechargeables du constructeur automobile de 75 ans commencent à 322'000 USD, tandis que les modèles plus coûteux commencent à environ 600'000 USD, destinés aux ultra-riches.

Les bons résultats des leaders du secteur du luxe contrastent fortement avec ceux de détaillants tels que Walmart et Gap, qui ont revu leurs prévisions à la baisse en raison du recul des dépenses de consommation. Les deux détaillants publieront leurs résultats en novembre.

 

Quels sont les catalyseurs potentiels pour les actions du secteur du luxe ?

Les investisseurs doivent prêter attention aux changements de la politique de Covid en Chine, aux prix des actifs financiers et à la demande saisonnière.

La demande à long terme est également soutenue par la croissance du nombre de consommateurs fortunés dans les marchés émergents, notamment en Chine. En fait, on estime que les acheteurs chinois de produits de luxe représenteront 50 % des dépenses mondiales dans ce domaine d'ici 2025. Les dépenses aux États-Unis, en Italie, au Japon et en France sont également en hausse.

Certains signes indiquent que la Chine est prête à assouplir sa politique du zéro-covid. Cela pourrait contribuer à alimenter la demande croissante de produits de luxe, les Chinois pouvant à nouveau voyager et dépenser. Il semblerait que la réouverture de Hong Kong et de Macao soit un moyen pour la Chine de "tester", avant d'assouplir les restrictions sur le continent. Peut-être, une fois la réouverture complète, les acheteurs chinois pourraient-ils à nouveau stimuler la demande de produits de luxe.

La demande pour les biens les plus chers, comme les sacs Hermès Birkin ou certains modèles de Ferrari, est particulièrement forte car les entreprises limitent l'offre. Par conséquent, il existe une liste d'attente pour les acheter. Néanmoins, un rebond du prix des actifs financiers, qu'il s'agisse d'obligations, d'actions ou de crypto, pourrait contribuer à alimenter la demande d'articles de luxe plus courants, des sacs à main aux voitures de sport d'entrée de gamme.

Avec les ventes de Noël à venir et le Nouvel An chinois qui suivra, la demande pourrait être forte grâce à l'effet de saisonnalité. Toutefois, les investisseurs doivent rester attentifs aux signes de ralentissement de la demande. Enfin, un éventuel apaisement des tensions géopolitiques, comme la guerre en Ukraine, pourrait contribuer à alimenter les dépenses de consommation.

Leaders punis : des opportunités dans les valeurs du luxe ?

Au cours des deux dernières décennies, l'industrie du luxe n'a connu que quelques replis importants : la bulle technologique en 2000, la crise financière mondiale en 2008, la campagne anti-corruption chinoise en 2013 et la pandémie qui a fait s'effondrer les marchés financiers en mars 2020.

Les nombreux obstacles de cette année, de la guerre en Ukraine à l'inflation et aux sanctions contre la Russie, en passant par la forte hausse des rendements des obligations d'État, ont certainement aussi pesé sur les valorisations des entreprises de luxe. Et les investisseurs pourraient trouver des opportunités d'achat à long terme dans les actions des marques de luxe qui font bien face aux incertitudes et aux défis mondiaux.

Les " quatre mousquetaires " de l'Europe 

Luxurious charts

Illustration pour représenter le luxe en tant que groupe. Il ne s'agit pas de recommandations d'actions.

Ferrari est la dernière entreprise à publier ses résultats, le 2 novembre. Dans des articles précédents, nous avons abordé le pouvoir des marques, en présentant plusieurs entreprises de luxe.

Conclusion

Les marques de luxe ont démontré une forte capacité à générer de la croissance dans le temps, étant donné leurs avantages structurels. Au milieu de la tempête à laquelle l'économie en général a été confrontée cette année, les marques de luxe ont fait preuve de résilience, et l'histoire suggère qu'elles sont bien équipées pour sortir de la crise plus fortes.

bg_newsletter
LiveWire

15 hours ago

#PCE comes softer than expected #inflation #stocks #macro #Fed #trading

19 hours ago

#EUR advances, now near 5-month highs #fx #fed #trading

2 days ago

#US economy grows stronger than expected #gdp #trading