FlowBank

La BCE vient-elle de donner un signal d'achat pour les actions des banques européennes ?

Le secteur bancaire européen s'est replié d'environ 50 % par rapport à la reprise solide qui a suivi les creux enregistrés pendant le déroulement de la pandémie en 2020. Avec des valorisations réduites et la BCE prête à relever ses taux, est-ce le moment de s'intéresser aux banques européennes ?

La majorité de ces pertes sont dues à l'incertitude et à l'aversion pour le risque qui se sont accrues à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février. La vulnérabilité de l'économie de la zone euro et les risques de contagion découlant du conflit ont entraîné un important débouclage des positions longues sur les valeurs bancaires européennes.

De plus, les mesures de relance massives mises en place par la BCE tout au long de la pandémie ont eu un impact négatif sur les valorisations des banques, alors que le secteur bancaire américain commençait à gagner du terrain dans un contexte d'attentes de resserrement de la Fed qui s'est installé au premier trimestre. Ce scénario s'est accentué au deuxième trimestre, lorsque d'autres banques centrales du G10 ont entamé (ou poursuivi) leur propre processus de resserrement, créant ainsi une plus grande divergence entre le secteur bancaire européen et celui des principaux partenaires commerciaux de la zone euro.

Il y a maintenant de bonnes raisons de penser que les valeurs bancaires européennes sont prêtes à se reprendre pour le reste de l'année. La diminution de l'attention portée au conflit entre la Russie et l'Ukraine, la hausse des taux d'intérêt et les meilleures valorisations sont autant d'éléments susceptibles d'apporter un soutien.

BCE et marges d'intérêt nettes

Le ton plus hawkish de la BCE au cours des dernières semaines a fait naître la perspective d'un resserrement de la politique monétaire cette année. Ces perspectives ont été confirmées cette semaine lors de la réunion de juin de la BCE. Avec la montée en flèche de l'inflation et l'abandon par la banque de son point de vue selon lequel le pic serait transitoire, la BCE a annoncé la fin de son programme d'achat d'actifs et a confirmé qu'une hausse des taux de 25 points de base interviendrait en juillet. En outre, le chef de la BCE, M. Lagarde, a indiqué qu'une hausse plus importante de 50 points de base serait probablement appropriée en septembre.

L'impact du premier resserrement des conditions de crédit opéré par la BCE depuis plus de dix ans devrait être résolument positif pour les banques européennes. La hausse des taux sur les prêts et autres instruments de crédit se traduit par une augmentation des marges d'intérêt nettes, les banques empruntant à long terme et prêtant à court terme. Sur la base des taux, les perspectives de bénéfices de nombreuses banques se sont désormais considérablement améliorées.

Les banques qui utilisent des prêts à taux variable sont celles qui en profiteront le plus, tandis que les banques plus riches en dépôts verront cet avantage compensé par une rémunération plus élevée des dépôts. Toutefois, à l'échelle du secteur, le résultat net devrait propulser le secteur bancaire européen vers des prix plus élevés pour le reste de l'année.

Risques à la baisse

Toutefois, des risques pèsent sur ces perspectives. Les banques centrales du monde entier resserrant leur politique monétaire face à une inflation excessive, des craintes de récession se font jour. L'impact négatif sur les entreprises et les consommateurs du paiement de taux plus élevés, à un moment où les prix sont généralement élevés, crée une pression excessive. Le risque est que le resserrement de la BCE, et le resserrement des conditions financières qui s'ensuivra, conduisent à une augmentation des défauts de paiement des consommateurs et des entreprises. La BCE est consciente de ces risques, ce qui pourrait limiter l'ampleur des hausses de taux.

Vulnérabilité de l'économie de la zone euro

L'impact de deux années d'une économie perturbée par une pandémie a entraîné des problèmes de chaîne d'approvisionnement paralysants dans la zone euro, qui ont été exacerbés par les difficultés liées au Brexit ainsi que par les nouvelles perturbations causées par la violence en Ukraine. Avec ces facteurs en cours, les consommateurs et les entreprises pourraient être mal placés pour faire face à un resserrement soudain des conditions financières. Les banques centrales relevant les taux de manière agressive face à une inflation galopante, les projections de la BCE en matière de trajectoire des taux prévoient désormais des hausses d'environ 150 points de base d'ici la fin de l'année.

Impact du resserrement des conditions financières

Cela se traduira par des coûts sensiblement plus élevés pour les consommateurs et les entreprises et, si une augmentation significative des défauts de paiement est constatée, les valeurs bancaires pourraient ne pas ressentir le véritable avantage de la facturation de taux plus élevés.

Les banques européennes venaient tout juste de commencer à réduire leurs provisions pour pertes sur prêts à la suite de la pandémie, mais elles sont maintenant susceptibles de commencer à reconstituer ces réserves à mesure que les taux augmentent, ce qui crée des risques clairs à double sens si ces réserves doivent être utilisées.

Perspectives techniques de l'EUFN

Enfin, jetons un coup d'œil au tableau technique. Un excellent moyen de suivre les mouvements du secteur bancaire européen est de suivre le MSCI Europe Financial Sector Fund (EUFN) qui indexe les performances des plus grandes sociétés financières européennes.

 

EUFN – Weekly Chart 

Source: FlowBank / TradingView

 

La correction à la baisse depuis les sommets de 2022 autour du niveau 22 a vu l'EUFN retracer 50 % du rallye depuis les creux de 2020. Le niveau Fib de 50 % sert de support pour le moment, ainsi que le retest des sommets de 2020 cassés autour de 15. L'objectif pour les haussiers est maintenant de franchir le niveau de 19, ouvrant la voie à un retour vers les sommets de 2022. Une cassure des planchers annuels, cependant, pourrait augmenter les risques d'une baisse à plus long terme.

 

bg_newsletter
LiveWire

8 minutes ago

#EURUSD highest in 5-months #trading #forex #China #stocks #USD

3 days ago

#Nasdaq holds stead ahead of #Jobs report $QQQ #trading #technicals #forex

4 days ago

#PCE comes softer than expected #inflation #stocks #macro #Fed #trading